presse en ligne
Publié le - 185 clics -

Elections départementales françaises 2015 : L’UMP ratisse large

Le bilan des élections départementales françaises 2015 se présente comme suit : l’UMP fait un retour gagnant, le PS est assommé, le FN ne gagne aucun département.

source de l'image : site du gouvernement

Tous les observateurs attendaient tous le second tour des élections départementales françaises 2015. Et bien, c’est sans surprise que la droite française (UMP) vire en peloton de tête avec 45, 03% des voix. Le parti dirigé par l’ex-président français Nicolas Sarkozy remporte 66 départements. La gauche (PS) subit un cuisant échec avec 32, 12% des suffrages exprimés et en gagnant seulement 34 départements. Le Front National a obtenu 22, 23% des voix mais, n’a gagné aucun département. Cependant, le parti d’extrême-droite dirigé par Marine Lepen a réussi à avoir des élus locaux dans 14 assemblées.

Manuel Valls reconnaît la victoire de la droite, Marine Lepen satisfaite, mais déçue, Nicolas Sarkozy s’auto-félicite

Le premier ministre Manuel Valls beaucoup critiqué dans son propre camp pour sa politique jugée libérale a reconnu la victoire écrasante de la droite. Pour lui, des mesures seront prises pour favoriser la création d’emplois et répondre aux inquiétudes des français. "Notre gouvernement redoublera d'énergie, avec comme priorité l'emploi, l'emploi, l'emploi" a-t-il dit.

Même si elle a beaucoup apprécié l’augmentation du score du FN, Marine Lepen s’est dit pourtant déçu que son parti n’ait gagné aucun département. "Notre beau département va retomber entre les mains de l'UMP et du PS qui se sont d'ores et déjà entendus à l'entre deux-tours, les uns se désistant, les autres appelant à voter pour leurs soi-disant adversaires" a-t-elle signifié.

Pour l’ex-président Nicolas Sarkozy, c’est un véritable désaveu pour le gouvernement de Manuel Valls. Pour lui, cette victoire est avant tout la sienne parce qu’il a réussi à mettre une bonne stratégie en place.

Nicolas Sarkozy a également pris une avance sur son principal concurrent Alain Juppé pour la primaire de l’UMP qui devrait se tenir à la mi-2016 selon de nombreux observateurs. Mais pour d’autres, il faut toujours rester prudent car rien n’est encore joué.

 

Laissez votre commentaire à  propos de cet article

Derniers Articles de presse

  1. 18 Fév. 2016La ville fleurie de Drancy734 clics
  2. 1 Janv. 2016Le contrôle technique pour les voitures tunées860 clics
  3. 18 Déc. 2015Une assurance vie pour préparer sa retraite ?415 clics
  4. 17 Déc. 2015Tendance : la chevelure macaron, inspiration de la pâtisserie867 clics
  5. 17 Déc. 2015L’investissement loi Pinel en 2016877 clics